Le 1er juin 2018, plus de seize ans après les faits, un tribunal de district a finalement rendu un verdict dans l'affaire Valentina Rosendo Cantú. Les officiers militaires Nemesio Sierra García et Armando Pérez Abarca ont tous les deux étés condamnés à dix-neuf ans de prison pour viol et torture. Depuis 2014, grâce à des cas comme celui-ci, les crimes commis par les militaires contre des civils ne sont plus traités par les tribunaux militaires mais par les tribunaux civils.

En juillet 2018 auront lieu les prochaines élections générales au Mexique. En 2012, le Président Enrique Peña Nieto était présenté comme le candidat capable de réduire l’insécurité, mais force est de constater que bien au contraire, six ans plus tard, le Mexique subit une véritable crise des droits humains. L’indignation suscitée au Mexique et à l’international par la disparition des 43 étudiants d’Ayotzinapa a permis d’ouvrir la boîte de Pandore et d’exposer d’autres cas emblématiques de cette crise.

Reinaldo Villalba est membre du Collectif d’Avocats José Alvear Restrepo (CCAJAR), une organisation reconnue au niveau national et international qui défend depuis plus de 35 ans les droits humains et lutte contre l'impunité en Colombie.

PBI Colombie a demandé aux personnes accompagnées ce qu’elles pensaient des accords de paix et comment, selon elles, la situation pourrait changer dans le pays. Elles nous parlent de leurs attentes et de leurs espoirs face aux accords de la paix avec les FARC mais aussi des risques qui demeurent dans certaines régions.

Julia Adriana Figueroa Cortes, Colectivo de Abogados Luís Carlos Pérez (Collectif d’avocats Luís Carlos Pérez)

Suite à la mobilisation de la population (principalement des professeurs) de Oaxaca concernant des réformes éducatives, de violents affrontements ont eu lieu entre des manifestants et les forces de police le 19 juin. Le bilan est lourd : 8 exécutions extra-judiciaires, 25 arrestations arbitraires et une trentaine de blessés. PBI demande, entre autres, au gouvernement de respecter le droit de manifester.

Dans le cadre de notre campagne de dons lancée le 1er juin, nous vous présenterons ici chaque semaine le portrait d'un défenseur que nous accompagnons sur le terrain : cette semaine, le défenseur colombien Alberto Franco de la Comisión Intereclesial de Justicia y Paz

Communiqué de presse

Les réseaux et organisations signataires, qui appuyons la défense des droits humains au Honduras, rejetons l’assassinat de la dirigeante autochtone lenca Berta Cáceres, coordinatrice du Conseil civique d’organisations populaires et autochtones du Honduras (COPINH), perpétré hier matin dans sa résidence de La Esperanza, Intibucá, Honduras.

Donny Reyes est le coordinateur général de l’association Arcoiris, une ONG qui défend les droits des personnes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Transsexuelles) au Honduras, et qui est accompagné par PBI  depuis 2015. Donny Reyes était en France du 5 au 8 octobre à l’occasion d’une tournée organisée par PBI France pour sensibiliser les autorités et l’opinion publique à la situation de la communauté LGBT au Honduras et aux risques que prennent ceux qui défendent leurs droits.

Le vendredi 22 janvier, journée des avocats en danger, sera consacrée au Honduras. Partout en Europe, auront lieu des manifestations devant les ambassades et consulats du Honduras, en solidarité avec les avocats et défenseurs des droits humains honduriens menacés, agressés et assassinés pour leur travail de défense de la loi et des droits humains.

Coordinateur de la Casa del Migrante de Saltillo depuis six ans, Juan José Villagómez était en tournée en Europe avec PBI début octobre pour sensibiliser les autorités et l’opinion publique à la problématique des migrants au Mexique.

Pages

S'abonner à Violation des droits humains